Lavillenie sautera !

Recordman du monde de saut à la perche, champion olympique à Londres, médaille d’argent à Rio, Renaud Lavillenie sera la tête d’affiche du 28e meeting Stanislas. Waouh…

Le 28 juin à Tomblaine

Il a toujours la… banane notre « Pascal ». Et garde le même enthousiasme lorsqu’il débarque à la rédaction sans oublier de saluer tout le monde. Comme si, dans les bureaux d’Heillecourt où nous fûmes nombreux à pianoter fiévreusement sur nos claviers pour raconter ses exploits, il était un peu comme chez lui.

Le « patron » du meeting Stanislas, qui n’y tient plus, ne met que quelques minutes à lâcher son info. Cette fois, c’est sûr, c’est officiel : Renaud Lavillenie, recordman du monde de saut à la perche, champion olympique à Londres, vice-champion olympique à Rio, sautera bien à Tomblaine le 28 juin pour la vingt-huitième édition du meeting Stanislas !

« Son agent René Auguin souhaitait que Renaud, parrain des championnats du monde UNSS qui se dérouleront à Nancy du 26 au 28 juin, reste sur place pour sauter entre la Coupe d’Europe des Nations à Lille et le meeting de Paris. Renaud est une star. Nous mesurons les sacrifices à faire pour l’obtention de sa venue, mais sa présence va illuminer un meeting qui s’annonce de haute tenue et qui sera un fantastique bouquet final des Mondiaux UNSS. Les meilleurs athlètes scolaires de la planète, réunis à Nancy, auront l’occasion de voir un des meilleurs athlètes du monde. »

Pascal Thiebaut a l’œil qui brille. Son meeting, avec le label européen AEA, fait partie des sept manifestations que la Fédération française d’athlétisme qualifie du « meilleur de l’athlé 2017 », avec les meetings de Marseille, Sotteville, Paris, Monaco et les championnats de France « Élite ».

« Je voulais donner un coup de canon pour réveiller tous les amoureux de l’athlétisme à Nancy. Le meeting Stanislas reste la locomotive d’envergure de notre nouveau club, le NAM (Nancy Athlétisme Métropole). Avec Renaud Lavillenie, le meeting Stanislas va prendre de l’altitude grâce à nos partenaires, notamment la Métropole nancéienne avec Eric Pensalfini et Claude Pourchet. »

Décollage immédiat à Shanghai 

On ne présente plus Renaud Lavillenie, recordman du monde (6,16 m), champion olympique à Londres, médaille d’argent à Rio, triple médaillé mondial, triple champion d’Europe. Athlète extrêmement régulier, dont on dit que s’il ne franchit pas 5,80 m, c’est de la m… Il est resté très longtemps invincible. C’est un véritable acrobate de la discipline, très explosif, très rapide et qui transmet à merveille toute l’inertie dégagée dans sa perche.

À 31 ans, il pourrait se relâcher, prendre un peu plus de bon temps. D’autant qu’après l’épisode malheureux du podium de Rio – il a été sifflé en recevant sa médaille d’argent -, il sort de blessures musculaires au quadriceps puis à l’ischio-jambier. Et pourtant, il est reparti de plus belle : « J’ai cette flamme en plus », confiait-il dernièrement au magazine Athlétisme. « J’ai une addiction à la perche. Au bout de trois semaines sans sauter, je suis en manque. Ce n’est pas pour rien s’il y a un sautoir dans mon jardin. Je suis d’ailleurs en train de le rénover tout nickel. Il m’est déjà arrivé d’ouvrir mon sautoir un dimanche matin, de prendre une perche et d’effectuer cinq sauts. »

Un concours a suffi à Renaud Lavillenie pour se repositionner (5,83 m) dans le top 3 de la perche mondiale, dimanche dernier à Shanghai. Une de ses meilleures rentrées en plein air. Il a aussi gommé tous les doutes qui l’entouraient après son absence hivernale pour se soigner. Avec seulement deux séances sur seize foulées, il est déjà haut perché et va évidemment prendre de l’altitude au fil des jours. Peut-être dès dimanche prochain à Aix-les-Bains, aux interclubs, si les conditions le permettent.

La suite de la saison le mènera donc à Nancy, aux meetings de la Diamond League jusqu’à Londres (4 au 13 août) où, sur le sautoir de son sacre olympique, il cherchera un premier titre mondial en plein air. Le meeting Stanislas et les amoureux de l’athlétisme en Lorraine ont décidément bien de la chance…

Gilles GAIHIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.