Le « Stanislas » en haut de l’affiche

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
L’affiche du 27e meeting Stanislas présentée par MM. Caps (Conseil départemental), Haan (Président du NAM), Thiebaut (directeur du meeting), Pensalfini (vice-président de la MGN), Marie-Rose (Président de la LNA) et Lemoine (Conseil régional). Photo Pierre MATHIS

« Lorsque je vois l’affiche du meeting (1), franchement, moi je serai fier d’être mairde cette ville » a déclaré Pascal Thiebaut en présentanle meeting Stanislaqui sannonce grandiosemercredi, à Tomblaine.

Si le NAM  n’a qu’une petite année d’existence, il faut bien  reconnaître que lorsque les dirigeants du Meeting Stanislas présentent leur plateau d’athlètes à la presse et plus particulièrement  à L’Est  Républicain, ils donnent tous l’impression de maîtriser leur sujet, chacun dans leur registre.

Le savoir-faire est là. C’est incontestable. Ça se sent, ça se voit. Parlez-en aux anciens champions Bruno Marie-Rose et Alain Blondel, dirigeants de la Ligue nationale d’athlétisme, présents jeudi dans les salons du stade Raymond-Petit à Tomblaine.

Le nouveau président, Pierrick Haan, très  heureux aujourd’hui de présider cette 27e édition, en a profité pour présenter les nouveaux objectifs de son club, le NAM, qui a eu le mérite de mettre un terme à une organisation  un peu floue de l’athlétisme nancéien.

À la tête du Nancy Athlétisme Métropole, club autonome et spécifique, Pierrick Haan a souligné en préambule  que l’organisation d’un meeting  de cette envergure était une magnifique vitrine pour son club, un formidable tremplin pour tous les jeunes qui veulent faire  de l’athlétisme  et que pour anticiper avec une baisse inévitable des subventions territoriales, ces différentes organisations (Meeting Stanislas, Semi-marathon  de Nancy, Octobre Rose, Foulées de la Saint-Nicolas, Ekiden) contribuaient au financement du club.

Le 27e du nom

Avant de passer le relais au directeur du meeting, Pascal Thiebaut, (société TSE) avec lequel il existe une parfaite synergie, le président du NAM n’a pas oublié de remercier  les  bénévoles,  dirigeants, officiels, partenaires et athlètes nancéiens. Du cousu main.

Pour Pascal, l’enfant de Nancy, le  père du Meeting  Stanislas,  la présentation du meeting 2017 fut un jeu d’enfant. L’ancien  record- man de France du 5.000 m et vice-champion du monde de cross-country avec l’équipe de France, qui met sur pied  son… 27e « Stan », s’est baladé entre les chiffres, les temps, les noms même s’il a avoué avoir eu en avril dernier quelques soucis de sommeil pour remplir ses couloirs.

« On a pris des risques… calculés »

Dans son discours, il n’a oublié personne. Surtout pas les partenaires bien sûr : « Un grand merci à la Métropole de Nancy bien sûr, à la Région Grand Est, au Département de Meurthe-et-Moselle  et à mes principaux partenaires privés  (Aubade et Leclerc) », mais aussi les bénévoles du club, la Ligue nationale d’athlétisme, la LARGE et même la ville de Nancy dont les élus ont pourtant brillé une fois de plus par leur absence. C’est vrai que ce n’est que du… sport.

Lorsqu’il  a évoqué des  insomnies passagères en avril dernier, c’est tout  simplement  parce que Pascal Thiebaut se posait la question, à savoir si cette 27e  édition aurait lieu.

La date (28 juin) qui suit le meeting d’Ostrava et surtout la Coupe d’Europe des Nations à Lille, ne plaisait guère aux agents et notamment à celui de Lavillenie. Et les difficultés budgétaires pour monter un meeting d’envergure  label AEA (européen) et sélectionné pour le Pro Athlé Tour n’avaient pas arrangé le moral du « Thieb ». « Etre dans  le meilleur de l’athlétisme français avec Monaco, Marseille, Paris, c’est un honneur, mais il faut assumer ».

Mais il en faut plus pour abattre celui qui se faisait un plaisir de ramasser les morts dans la dernière ligne droite d’un 1500 m : « J’ai des amis qui m’ont aidé, des partenaires fidèles et un nouveau président qui m’a soutenu, qui me couvre. Disons que nous avons pris quelques risques… calculés. Lorsque je vois l’affiche du meeting, franchement, moi je serai fier d’être maire de cette ville (1). Maintenant, compte tenu du plateau (voir ER du 23 juin), on attend beaucoup de spectateurs. Le spectacle sera forcément au rendez-vous ».

Mutualiser  avec le Mondial UNSS

Pascal Thiebaut évoque bien sûr la présence certaine des délégations scolaires qui auront participé au Mondial lundi 26, mardi 27 et… mercredi  28 : « Avec Serge Raineri (patron du Mondial UNSS), on a eu l’idée d’organiser en lever de rideau du meeting, un Top 8 mondial UNSS sur plusieurs épreuves. C’était évidemment très important pour nous de mutualiser les moyens avec l’UNSS. La tribune « Perche » va être remplie. Et Renaud (Lavillenie), parrain du Mondial scolaires, m’a promis qu’il allait passer 6 m. Je souhaite simplement qu’il le fasse avant 22 h (sourires) pour être en direct sur SFR 2 ».

On vous le dit. Il a tout prévu….

Gilles GAIHIER

(1) La superbe affiche qui trône partout dans la métropole nancéienne montre Renaud Lavillenie en pleine action avec en toile de fond la Place Stanislas.

 

Article de l’Est Républicain

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.